Du 17/11 au 22/12 - Vernissage le 17/11 dès 18h30

Elle se prononce presque comme un juron mais se pare de couleurs acidulées. L’exposition MER D’HUILE de MATHIEU LE BRETON, faussement tranquille, réunit un ensemble de travaux récents, reflets aquatiques du monde, tirés pour certains de carnets de voyages dans le Bassin. Encres, dessins, peintures, photos tapissent les murs tandis que dans l’espace de la galerie, des objets et sculptures viennent se placer face aux décors comme tournés vers d’autres horizons. On y croisera la Grande Nacre, une mythologie fantasmée, ou encore les emblèmes de territoires imaginaires... Tout un éventail de possibilités donc pour se laisser glisser, plonger et s’immerger dans cet univers à la fois singulier et familier.

28, Montée des Carmélites, Lyon 1er ovgalerie.com www.mathieulebreton.net 

Avec les travaux de Silène Audibert et Céline Thoué

28 montée des Carmélites

Lyon 1

février 2015
WORKSHOP + LÉA BLY
>FLUO / Lille

    Dans les années soixante-dix, le psychologue américain Gordon G. Gallup teste l'animal et l'humain. Après avoir placé une marque sur le front ou la joue des sujets qu'il étudie, il observe leurs réactions face à leur reflet. Le test vise à mesurer la conscience de soi.

 

Aujourd'hui, le selfie pourrait se substituer au reflet du miroir. Les primates et les enfants y décèleraient probablement de la même manière la marque colorée de Gallup.

 

C'est entre autres ainsi que dans nos objets connectés se reflètent nos vies, noyées dans le flux des timelines. À la surface du smartphone, notre image se dessine contre le verre que l'on raye ou caresse, à travers une pellicule grasse et poussiéreuse. Nous glissons ces portraits dans nos poches et les affichons sur des murs virtuels.

 

Mon atelier plonge lui aussi tout entier dans l'écran. Je dessine à la tablette, j'ajuste mon rouge, mon vert, mon bleu au trackpad, sautant d'une échelle à l'autre en pinçant les doigts avant de finalement poster un intangible travail sur la toile.

 

Ici, la fenêtre du miroir s'ouvre et se referme en pop up. Il y aura mille façons de regarder l'image renvoyée et d'y retrouver la tache peinte. Et le test pourra provoquer des réactions en chaîne.

Avant sa fermeture, la Galerie Ilka Bree a proposé au Collectif La Mobylette de disposer de son lieu gracieusement.

La disparition d’un lieu d’exposition ne devant pas se faire dans la discrétion ou l’indifférence et pour rebondir sur l’initiative de Mme Bree, le collectif a invité de nombreux artistes à se joindre à lui à cette occasion.

L’exposition proposée est donc autant un hommage rendu à cette galeriste et à la générosité dont elle atoujours fait preuve qu’un état des lieux aussi positif que vigilant.

 

«Comme As You Are» est une exposition sans thématique dans laquelle chaque participant a eu la liberté de proposer ce qu’il souhaitait, de lui et de son travail.

Elle prend ainsi la forme d’un rassemblement éphémère, spontané et vivant, sorte d’instantané d’une création contemporaine sur Bordeaux, en croisant médium variés et démarches hétérogènes.

«Comme As You Are», jeu de mots provenant d’un titre de Nirvana, donne ici autant l’opportunité d’une présentation que d’une affirmation d’individualités, fédérées par une nécessité commune, la création.

 

Les cimaises sont faites pour accueillir l’expression et la réflexion, l’oeil du public et l’échange avec les artistes; l’écho doit avoir une réponse ou il se perd dans le silence et nous ne sommes pas silencieux.

 

 

 

Amandine Pierné & Joan Coldefy

Commissaires de l’exposition «Comme As You Are»